Aussitôt reçu, aussitôt lu !

Le « Marie-Claire Idées » de Mars-Avril est arrivé dans ma boîte aux lettres en fin de semaine dernière : aussitôt reçu, aussitôt lu !

En résumé, ça sent bon le printemps ! Un numéro très coloré, beaucoup de fleurs vintage, plein d’idées de customisation : j’aime !

Customiser les bons basiques de notre armoire est quelque chose que j’apprécie. L’été dernier, j’avais posté sur Facebook un premier essai. Je compte bien continuer et partager avec vous très prochainement quelques petits trucs et astuces !

Aussi, quand j’ai vu qu’une rubrique était consacrée à la customisation de vêtements, j’ai vite tourné les pages du magazine. De la broderie, de la peinture, des petits détails qui changent tout : voilà ce que nous conseille « Marie-Claire Idées » ! Pour vous, le résumé en images :

Image1

Et vous, aimez-vous transformer vos vêtements ? Qu’utilisez-vous comme matériel ? Partagez vos idées !

Publicités

Comme dans « Cousu Main »

L’émission « Cousu Main » sur M6 a marqué ma rentrée audiovisuelle 2014, comme certainement bon nombre de couturières ! Si j’étais au départ un peu sceptique, je me suis finalement prise au jeu… Trop forte M6 ! Mon moment favori ? L’épreuve de customisation. La technique ne fait pas tout : il faut savoir aussi se détacher des patrons, s’en libérer et toujours chercher à apporter sa touche personnelle !

Créer un vêtement sans patron : voilà le défi que je me suis lancé. Equipée depuis mon anniversaire d’un mannequin de couture, il fallait bien que je teste ! J’ai choisi de réaliser une robe esprit « color block » avec deux contraintes : ne pas coudre le haut de la robe et donner un effet plissé au jupon.

Il s’en est suivi une petite virée au marché St Pierre fructueuse :  un beau coupon de coton bleu électrique (je ne savais pas encore que cette couleur serait autant à la mode cet été !) et un galon tissé au motif aztèque (un coup de coeur). Sans oublier un passage dans notre enseigne suédoise de mode préférée pour le tee-shirt.

J’ai donc passé quelques heures à « imiter » les candidats de « Cousu Main » ! La vraie technique du moulage, c’est d’utiliser d’abord une toile que l’on coupe, épingle, plisse directement sur le mannequin pour réaliser un prototype du vêtement. Ensuite, il faut reporter le vêtement sur du papier à patrons et coudre de façon classique, pièce par pièce. Disons que j’ai pratiqué une version plus simplifiée de la technique du moulage ! J’ai sauté l’étape de la toile et ai apposé directement le tissu sur le mannequin, avec les plis souhaités : c’est sans doute pour cela que j’ai eu quelques difficultés au moment de la réalisation !

IMG_3573

Au départ, j’avais découpé trop de tissu car je m’étais basée sur les dimensions nécessaires pour une jupe à élastique. Erreur de débutante ? Puis j’ai épinglé à plusieurs reprises mes plis en essayant qu’ils soient à peu près égaux, qu’ils donnent du volume à l’ensemble sans pour autant trop marquer les hanches… Un travail de longue haleine : cette technique nécessite vraiment une bonne connaissance de l’anatomie. Mais avec beaucoup de patience et de persévérance, j’y suis arrivée ! Le résultat est presque à hauteur de mes espérances…

IMG_3587

IMG_3597

IMG_3589

Pour l’anecdote, je voulais faire des photos dehors. Mais rhume et humidité ne font pas bon ménage ! Alors j’ai décidé d’être accompagnée d’un objet insolite : ma chère télé, surnommée « le cube », qui m’a suivie tant d’années et dont j’ai enfin décidé de me séparer ! 😉

De l’art de poser du passepoil pour la première fois

La blouse est un vêtement que j’apprécie. Elle se porte avec n’importe quoi et en toutes occasions. Que ce soit pour la grosse présentation Power Point devant votre big boss, pour aller boire un café avec une copine ou tout simplement rester chez vous : la blouse est toujours pratique et chic. L’indispensable d’une garde-robe.

L’an dernier, j’ai donc acheté le livre Blouse de S.Lucano (Ed. Tana). Un livre que je recommande particulièrement aux grandes débutantes comme moi. A partir d’un patron et d’explications très claires, il est possible de réaliser 5 créations : blouse à manches longues, courtes, blouse robe, avec un noeud etc. Bref, une excellente base pour faire place ensuite à sa créativité!

Après m’être essayée à la blouse à manches longues, j’ai choisi de coudre la version manches courtes, pour un cadeau d’anniversaire. Pour l’heureuse élue, il fallait : du bleu et du doré. J’ai fouillé dans mon stock de tissus (qui grossit à vue d’oeil!) et ai trouvé un coupon de cotonnade bleue marine, à rayures blanches presque invisibles. Parfait ! Je me suis dit ensuite que du passepoil en lurex doré pourrait réhausser la couleur du tissu. Et c’est donc là que le passepoil entre en piste !

blouse 1186 - copie 3

Une grande première. Après avoir feuilleté mes encyclopédies de couture, visionné quelques tutos sur YouTube, je me suis lancée dans la pose du passepoil. Cela ajoute une étape à la couture d’un vêtement mais c’est à la portée de toutes ! L’essentiel est de bien sentir le petit « bourlet » entre le tissu, le pied de biche et l’aiguille. Il faut ensuite faire attention à ce que la couture soit au plus proche du fameux « bourlet » pour que celle-ci soit la plus invisible possible.

blouse 1186 - copie
 Le passepoil apporte de la fantaisie et donne du relief à un vêtement chic&cool comme la blouse. Mais attention ! Trop de passepoil tue le passepoil à mon avis… Je pense qu’il faut en mettre avec parcimonie, pour ne pas s’en lasser et d’autant plus s’il est doré : c’est tant à la mode en ce moment.

Et vous, avez-vous l’habitude d’agrémenter vos travaux de couture avec du passepoil ?

La robe Red Carpet

Comme je vous l’avais annoncé dans mon précédent post, j’étais à Cannes cette semaine. Un séjour dense qui s’est terminé par la traditionnelle soirée de gala !

Cette année, stop à la petite robe noire ; tout le monde en rouge ! Et hop, un petit challenge couture à portée de mains…

Pour l’occasion, j’ai préféré rééditer la robe papillon, déjà réalisée l’an dernier : elle avait remporté un grand succès (Patron « Robe Papillon », in Dressing Chic revisite les années 70’s, C.de Chatillon, C. Bijasson, Ed.Hachette Pratique). Je ne voulais pas prendre de risque, d’autant plus que le temps m’était vraiment compté.

Pour la rendre festive, j’ai choisi de la coudre en crèpe (de polyester). J’aime ce tissu. Bien moins précieux que la soie, certes, j’apprécie néanmoins son tombé fluide : je trouve qu’il apporte une petite touche de « chic ». Qu’en pensez-vous ? Et d’un point de vue technique, ce tissu est facile à couper, bâtir et coudre… une fois qu’il est bien fixé et ne glisse pas, bien entendu.

robe rougeVoilà donc le résultat ! Désolée pour la photo de qualité moyenne, prise avec Iphone, bien tardivement… Mais à Cannes, toute photo se doit d’être prise sur le vif, en direct du Red Carpet, non?