Joyeux Noël !

 

P1030241 - CopieCe petit billet très court pour vous souhaiter un très joyeux Noël !

J’ai commencé à réaliser mes petites cartes de voeux pour la bonne année : en voici une en avant-première, réalisée avec des pailles en papier !

 

Publicités

Emballer ses cadeaux de Noël

Assez de faire la queue pour faire faire son paquet cadeau ? Las(se) des papiers kitschs ? Déçu(e) du paquet réalisé avec beaucoup trop de scotch ! La solution est peut-être ici et surtout chez vous !

Nul besoin d’investir dans un équipement démesuré ni d’être une fan de loisirs créatifs : l’essentiel est juste d’avoir quelques idées de récup’ car tout peut servir ou resservir ! A coup sûr, de petites fournitures se nichent chez vous et n’attendent qu’à être recyclées. Fouillez un peu et vous retrouverez certainement la boîte à chaussures vide de votre dernière virée shopping, le coffret de parfum vide que l’on vous a offert à Noël dernier, des sacs en papier vierges de tout logo, de grandes enveloppes blanches ou en kraft, sans oublier le ruban qui ornait le dernier cadeau reçu. A cela s’ajoute quelques accessoires (masking tapes, autocollants etc) trouvés chez HEMA ou ailleurs… Le tour est joué !

D’après moi, la base d’un joli paquet réside dans le choix du papier. Je suis très fervente du papier Kraft car ce dernier est intemporel, simple, chic et s’adresse à tous. Il appelle à de multiples possibilités de customisation, quelque soit l’occasion ! La preuve en image !

LES BOITES CADEAUX

Destinée à offrir une petite cousette en Vichy bleu marine, cette boîte a été intégralement recouverte de papier Kraft. Je me suis servie des chutes de tissus pour faire une bande large, collée aux extrémités du couvercle. L’étiquette « prénom » m’a permis de faire un noeud grossier, un peu flou, pour donner du caractère et du relief à la boîte.P1030198

Voici une version plus « Noëlisée » !  Même principe avec une boîte recouverte de Kraft. Les ornements ont été achetés chez HEMA, à l’exception du ruban gris foncé… Récupéré au bureau ! 😉

P1030234

L’ENVELOPPE CADEAU

C’est la version rapide et simple du paquet cadeau… Idéale pour un 23 décembre ! Voici le paquet dans lequel j’avais offert cette blouse comme cadeau de naissance.

P1030171

Comme je n’avais pas le temps de faire une boîte, j’ai pris une enveloppe en Kraft, pliée ensuite en deux. A l’aide d’une perforatrice, j’ai fait deux trous permettant de faire passer un ruban – qui n’est autre qu’une chute de tissu assortie à la blouse – pour faire un noeud !

PETITS ET GRANDS CADEAUX

Il y a les cadeaux qu’on ne sait jamais trop comment emballer car le format est atypique : trop petit ou biscornu, on commence à avoir quelques sueurs froides devant l’ampleur de la tâche.

La petite astuce, c’est d’envelopper le cadeau dans une forme évocatrice. C’est ce que j’ai fait pour un rouge à lèvres : plutôt que de faire un tout petit paquet, j’ai découpé deux sapins et les ai ensuite agraphés ensemble. Pour apporter un peu de couleur, j’ai collé quelques autocollants achetés chez HEMA.

P1030237

L’autre paquet, à côté du sapin, est une petite boîte basique. Pour fixer le papier, j’ai simplement collée une longue bande de masking tape argenté très quali (trouvé chez HEMA). Pour plus de fantaisie, j’ai ajouté quelques tampons en forme d’étoile.

Pour le livre ci-dessous, je me suis amusée à faire une bande de tampons « élan » ou « renne » (comme vous préférez !), entourée de masking tape.

P1030229

Et puis il y a les cadeaux qui restent définitivement problématiques ! Avouons-le : vive la pochette cadeau dans ce cas ! Pour dépasser cette épreuve, je vous suggère de prendre un sac en pap. C’est ce que j’ai fait ci-dessous. Je vous l’accorde, ce n’est pas le plus beau sac… J’ai découpé quelques bouts de masking tape argenté pour le rendre plus festif !

P1030239

Bon, c’est la dernière ligne droite avant Noël : bonne préparation à vous !

Idées cadeaux #4 : rien ne vaut un bon livre ?

« Rien ne vaut un bon livre », vous disait votre Grand-Mère. Je suis assez d’accord. Le livre de couture fait toujours plaisir, trône dans la bibliothèque comme un trophée, surtout après quelques réalisations. Offrir un livre à Noël, c’est intemporel. Et quand la couture devient « tendance », la littérature couture devient plus que dynamique : est-ce vraiment un hasard ?
Que ce soit la couture de vêtements pour femme, enfant, de sacs et d’accessoires, une chose est sûre : il y en a pour tous les goûts. Quand on veut faire d’un livre de couture un beau cadeau et qu’on y connait pas grand chose, pas facile de faire le bon choix face à cette offre si large. Aussi, pour ce quatrième post d’idées cadeaux, je vous ai concocté une très mince sélection de livres qui me paraissent être de jolis cadeaux. Surtout, ce sont des livres que j’ai pu « pratiquer », comme vous avez pu le voir au fil des articles de ce blog ! Ils me parlent donc…
  • Les livres techniques 

Un cadeau idéal pour celles qui viennent d’investir ou recevoir une machine à coudre. Quand on débute en couture, les idées fusent, l’envie de lancer tout de suite est forte mais on peut se heurter assez vite à un petit jargon pas très compliqué mais qui peut effrayer voire décourager. La canette, le pied de biche, le point d’arrêt, le droit-fil, la lisière, le biais, et j’en passe…  Sans image et sans explication : pas facile de s’y mettre !

P1030207

Voici 2 livres que je recommande vivement :

Le grand livre de couture SINGER, Bases et Techniques, de Eva-Maria Heller, Ed. NGV. Ce livre balaie tous les sujets de base : des différents types de tissu, au mode de découpe des tissus, en passant par la réalisation des plis, la pose d’une fermeture éclair.. Il m’a particulièrement aidée à déchiffrer mes premiers patrons et était toujours à mes côtés pendant leus réalisations. Oui ! Plus pratique que YouTube ! 😉 Idéal pour les débutantes.
A noter : ce livre me semble être épuisé : vous le trouverez d’occasion seulement.

Maîtriser sa machine à coudre, de N. Vasbinder, Ed. Eyrolles. Je le recommande plutôt à un public plus aguerri. Même si les bases et techniques sont également abordées, ce livre est utile si l’on souhaite se perfectionner car il est très complet et entre particulièrement dans le détail.  Par exemple, la pose d’une fermeture éclair, visible, invisible, bord à bord, n’aura plus de secret !

  • Les livres parfaits pour les débutantes  

P1030209

Le livre de Charlotte Auzou, Apprendre à coudre ses vêtements et accessoires (Ed. Mango) est intéressant car c’est un tout en un. La première partie du livre est dédiée aux techniques et bases de la couture, qui pourront être mises en pratique via les vêtements et accessoires à coudre, en seconde partie. Les explications des patrons sont claires et peuvent être complétées par des petits tutos très didactiques à scanner avec son smartphone (Ah! Quand la couture se digitalise!). Bref un bon compromis je trouve.

P1030210

Ensuite, mention très spéciale à la collection « Mes carnets de couture » aux éditions Hachette. Petite confidence : ce sont les premiers livres que j’ai achetés quand j’ai commencé à coudre. Comme je ne prenais pas de cours, ces livres m’ont été fort utiles par les pas-à-pas aux multiples détails et croquis précis. Les indications sont très accessibles. Chaque livre de cette collection a un univers qui lui est singulier. Dressing chic recense de bons basiques, intemporels. Si vous êtes une inconditionnelle du style « Comptoir des Cotonniers », je vous recommande le livre Liberty&Cie. Malheureusement, il semble que ces livres aient eu beaucoup de succès : ils commencent à être difficilement disponibles en magasin.

P1030211

  • Pour celles qui ont un peu plus d’expérience

Je dis bien « un peu plus » car l’originalité de ce livre réside dans la proposition d’un modèle de base, décliné ensuite en deux versions. Ce livre, c’est Grains de couture : Hommes et femmes, d’Ivanne Soufflet, Ed. Creationspassions.com. Par exemple, le modèle de base peut être une jupe courte. L’autre déclinaison possible proposée, sur la photo ci-dessous, est une robe… devant laquelle je fonds depuis un an et que je rêve de coudre. L’auteur donne aussi des astuces si l’on souhaite simplifier la cousette. Très déculpabilisant parfois ! L’autre point très positif de ce livre est la proposition de patrons pour homme ! Si vous rêvez d’avoir des vêtements cousus par votre chère et tendre, n’hésitez donc pas à lui offrir !

P1030214

Et vous, quels seraient les livres que vous pourriez conseiller ?

Idées cadeaux #3 : carte cadeaux vs box : qui va gagner ?

La carte cadeaux, tout comme la box, sont souvent assimilées au cadeau « facile » : je dois faire un cadeau mais je n’ai pas d’idées et peu l’envie de chercher. Qui n’a jamais pensé cela ? Moi-même, cela m’est souvent venu à l’esprit…

Oui, mais quand il s’agit de couture, je considère que c’est différent. Offrir ce type de cadeau à quelqu’un qui coud ou qui veut s’y mettre, c’est bien cibler ses goûts. De plus, tout le monde n’a pas la chance en effet de vivre à proximité d’une mercerie et d’un magasin de tissus. Je préciserais même d’un magasin de tissus qui propose de jolis tissus de designers comme Atelier Brunette, Robert Kaufman, Liberty etc…

Je dis donc « OUI » à la carte cadeaux de Ma petite mercerie ou de Un chat sur un fil ! Que votre copine soit débutante ou confirmée, elle trouvera forcément son bonheur, et ce quelque soit le montant…

A l’heure où l’on trouve une box dans tous les domaines, de la beauté, au vin, en passant par la gastronomie, les livres et bien plus, il fallait créer une box couture. Craftine, entre autres, l’a fait. La Craftine box voit son contenu varier d’une box à l’autre. Une fois, vous aurez tout le matériel nécessaire (tissu et patron) pour réaliser une robe ; une autre fois, cela pourra être une pochette ou accessoire de mode. Le  tissu inséré dans la box est un tissu de qualité, d’un designer reconnu (Liberty, Mickael Miller, Art Gallery fabrics etc) : point plus que positif ! Au final, c’est une belle surprise que la couturière débutante ou confirmée pourra recevoir tous les 2 mois pendant un an (200€) ou bien selon ses envies (pas d’engagement, 33€).

Et vous, avez-vous déjà reçu l’une de ces deux idées en cadeau ?

Diapositive1

 

Idées cadeaux #2 : Les patrons « indépendants »

P1030215

Les marques indépendantes de patrons  sont à la couturière ce que la barbe est au hipster : autrement dit, l’expression de la « cool attitude » dans la pratique de la couture. Si votre grand-mère ne jurait que par les patrons Burda, les patrons Deer and Doe, Pauline Alice, Vanessa Pouzet, République du Chiffon et bien d’autres encore font désormais aussi la joie des couturières. Chaque marque a son univers bien à elle et apporte une vraie valeur ajoutée à la couture, selon moi.

Pourquoi est-ce un joli cadeau ?

  • Parce que les modèles proposés, intemporels, sont néanmoins de jolies interprétations de la mode. C’est l’occasion de coudre de bons basiques pour la garde-robe.
  • Parce que la couturière, en herbe ou confirmée, développe un véritable attachement à ces patrons, au point qu’elle les appelle par leur prénom ! Gilbert, Gérard, Gisèle, Bernadette n’ont jamais autant été à la mode… On parle de sa robe Monique comme on parlerait de son sac Kelly. Qui sait, peut-être existe-il un patron au prénom de votre chère et tendre ?
  • Parce que le patron et le carnet d’explications sont glissés dans de jolies pochettes. En ce temps de COP 21, mention spéciale à Deer and Doe qui fabrique et imprime ses patrons en France, sur du papier recyclé !
  • Parce que vous allez soutenir de jeunes entrepreneuses, aux parcours sympas et motivants.

La liste des possibles est grande. Pour ma part, je n’ai testé que les patrons Deer and Doe (blouse Datura notamment) et République du Chiffon (post à venir, patience !) : j’ai eu beaucoup de plaisir à coudre et cela me donne envie de faire d’autres découvertes.

Voici d’autres marques indépendantes de patrons , que j’aimerais tester très vite :

  • Pauline Alice : une jolie marque qui propose des patrons aux lignes un brin vintage. La robe Xerea fera partie de ma To Do list couture estivale, à coup sûr ! Et en bonus: c’est en anglais… donc comment lier l’utile et l’agréable !
  • Make my Lemonade et ses patrons Wear Lemonade : j’apprécie l’univers un peu déjanté de cette blogueuse qui, petit à petit, monte sa marque de vêtements et patrons de couture : Wear my Lemonade. Les patrons proposés sont très diversifiés : je fonds littéralement pour la robe Luisa et la salopette Paloma (parfaite pour le road trip de l’été).
  • Aime comme Marie : voilà une marque qui propose des patrons pour tout le monde : femme, enfant et homme ! On trouve de bons basiques, empreints d’un certain chic à la parisienne selon moi…

Offrir des patrons de marques indépendantes est vraiment un cadeau très original et très personnalisé… Qu’en pensez-vous ?

Idées cadeaux #1 : des accessoires pas si accessoires !

Se mettre à la couture, ce n’est pas seulement acquérir une machine à coudre ! Si cette dernière reste bien entendu au centre de tout, la couturière doit également détenir un arsenal de petits accessoires, indispensables pour réaliser de belles cousettes, quel que soit son niveau.

En toute transparence, se constituer sa « boîte à outils » couture n’est pas forcément bon marché… Alors offrir des accessoires de couture à une jeune couturière est sans aucun doute une excellente idée de cadeaux ! Et le petit plus, croyez-moi, c’est que celle à qui vous offrirez ces petits présents y sera très fidèle, en parlera avec des trémolos dans la voix et devrait se rappeler toute sa vie de celle ou celui qui lui a remis ! 😉

Je vous ai fait une petite sélection des accessoires qui, à mes yeux, sont importants dans l’activité « couturesque », que l’on soit ou non débutante en couture.

P1030222

1. Le porte-épingles
C’est le petit cadeau parfait pour une soirée « secret santa » ! Le petit porte-épingles tomate que vous voyez sur la photo m’a été offert : certes, un peu kitsch mais bien utile pour ne pas perdre une aiguille. Ma petite mercerie en propose de très amusants, en forme de raton laveur, de hérisson…

Le must reste le porte-épingles de poignet… Je vous l’accorde : cela fait un peu « genre je suis pro » mais c’est tout de même très pratique et cela fait gagner du temps quand vous travaillez sur un buste de couture notamment. Un joli clin d’oeil pour celles chez qui la couture commence à prendre de la place ! 😉

2. Le petit nécessaire de couture
Que vous soyez un homme ou une femme, porté ou pas sur la couture, c’est un indispensable ! Le mien contient juste ce qu’il faut : quelques aiguilles, épingles simples ou à nourrice, une petite paire de ciseaux. Hop ! Pour certain(e)s, vous n’aurez plus d’excuses pour aller au bureau avec une chemise démunie de l’un de ses boutons. Pour les couturières, c’est chic et pratique et cela vous permet de ne rien égarer.

3. Le mètre ruban  
Inutile de préciser pourquoi cet accessoire est indispensable… Pour le coup, amusez-vous à dénicher le mètre ruban le plus fou ! Ouvrez les yeux quand vous êtes à l’étranger (celui à fleurs sur la photo m’a  été rapporté de Liberty of London) ! Sans aller à l’autre bout du monde, vous pouvez aussi trouver des mètres au contenant un peu fun, comme chez Ma petite mercerie, La petite épicerie. C’est typiquement l’accessoire de couture que l’on peut se mettre à collectionner (j’en ai déjà 3) donc ne vous freinez pas ! C’est toujours utile et cela fait plaisir de changer (comme les bijoux, les vêtements et les chaussures !).

4. Le coupe-fil  mètre ruban  
L’accessoire qui a changé ma vie, après 2 ans presque de pratique de la couture ! Le coupe-fil reste un accessoire pratique ;  vous n’allez pas trop pouvoir vous amuser à en trouver un original. Mais c’est un vrai outil par excellence car il permet de couper le fil au plus prêt du tissu. Pas bête, non ?

5. Le découd-vite (ou découseur)
C’est souvent livré avec la machine à coudre mais bon. Là encore, un vrai outil, sans fantaisie. Mais s’il peut vous voir pleurer car vous êtes obligée de découdre ce que vous avez passé des heures à coudre, il peut aussi vous sauver la vie. On ne s’en passe pas… C’est donc un cadeau à vie !

6. Une bonne paire de ciseaux
La base. Oui, car le premier travail de la couturière, c’est d’être bien précise dans la découpe du tissu. Les ciseaux droits sont indispensables. Les ciseaux cranteurs sont moins importants dans l’immédiat : c’est justement pour cela que c’est un beau cadeau, c’est assez cher.

7. La petite mercerie, au sens large
Les aiguilles et épingles (de la marque BOHIN bien sûr… on soutient le Made In France !), les boutons, les bobines, les rubans en satin, en gros grains, le velcro… A vous de laisser aller votre imagination !! Cela fait toujours plaisir, c’est toujours très utile…

Pour les Parisiens et Parisiennes, foncez au Marché St Pierre : faire vos cadeaux de Noël deviendra un réel plaisir dans une atmosphère douce où passionnées ou néophytes se retrouvent et se plaisent à flâner pendant des heures.

Vous trouverez aussi bien évidemment le it-cadeau dans la petite mercerie de quartier : ce type de magasin pousse comme des champignons, avec plein de trésors à aller dénicher !

8. La craie de tailleur
Il en existe de plusieurs types… Celle qui est photographiée est une version  classique voire un peu old school. Une vraie craie quoi. Dans le même genre, vous avez les feutres lavables, les porte-craies etc… Le petit plus d’un gros cadeau couture !

9. Les canettes, dans leur boîte 
Qu’est-ce que c’est ? C’est la petite bobine dont le fil correspond à la couture du dessous. Idéalement, il en faudrait une pour chaque couleur de fil avec lequel on doit coudre… C’est pourquoi il est utile d’en avoir une petite collection, prête à l’emploi ! Et pour les ranger, rien de mieux qu’une boîte adaptée.

Voilà, j’espère que cette petite introduction aux accessoires de couture vous aura aidé(e). Peut-être à mieux comprendre ce que vous avez trouvé sur la liste au Père Noël ? Peut-être à trouver une petite pépite pour une soirée « secret santa » par exemple ?

Pour les couturières de longue date, que recommanderiez-vous d’autre à offrir comme accessoires de couture ?