Ma robe Marion en wax

Me revoilà avec une réalisation de la robe Marion, modèle issu du livre Un été couture, de G. Debeauvais, Ed Tutti Frutti. Ce livre, j’en dispose déjà depuis un an, sans en avoir cousu un seul modèle pour autant. D’autres projets avaient pris le dessus ? Pourtant, la robe Marion m’a longtemps fait de l’œil : il n’était donc pas question de passer cet été 2016 sans elle. Cette encolure, son ouverture délicate dans le dos et un tombé de robe patineuse : je succombe. Il y a un an également, une de mes collègues m’avait donné deux coupons de wax du Burkina Faso : j’attendais THE projet et THE moment  pour m’en occuper ! Le voici donc.

P1030359

A première vue, cette robe paraît simple à réaliser. C’est d’ailleurs bien le cas, au début et à la fin des opérations. Quand il s’agit de poser les emmanchures et l’encolure, c’est une autre histoire qui commence. Si le livre Un été couture donne vraiment envie par les modèles proposés,  les explications et les schémas ne sont pas franchement clairs. Il faut lire entre les lignes et décider de faire à sa guise : l’intuition en couture, cela fonctionne bien aussi ?

La pose des emmanchures a été un peu chaotique car je ne comprenais pas ce que l’on me demandait. J’ai donc choisi de les coudre comme du biais : cela a fonctionné. Pour l’encolure, j’ai dû m’y reprendre à deux fois. La première fois, j’ai posé celle-ci à plat, en fonction des repères peu précis : échec ! Le bandes de tissu qui ferment le dos n’étaient pas de longueurs égales. Je me suis libérée du patron et ai pris l’initiative de me servir de mon buste de couture. Je pourrais le caractériser comme l’atout clé voire le sauveur de ma cousette ! En posant ma robe dessus, j’ai non seulement gagné beaucoup de temps mais ai été également sûre d’avoir une bonne répartition du tissu. Sans cela, peut-être aurais-je jeté l’éponge ? Cela aurait été bien dommage car la fin de la couture s’est passée sans encombres, comme sur des roulettes.

P1030353

P1030354

P1030350

Pour celles qui ont ce livre et qui souhaitent tenter l’expérience, je leur conseillerais d’être vigilantes dans le choix de la taille à coudre. Les modèles de ce livre taillent grands. J’ai pu m’en rendre compte par deux fois, pour cette cousette mais aussi une autre robe que j’avais commencé à l’été 2015 (et que j’espère / je dois finir cette année). Pour la robe Marion, j’ai dû reprendre chaque côté de bien 3 cm, juste avant de coudre la taille élastique, alors que j’avais bien pris la taille correspondant à mes mensurations. Elle est encore un peu grande mais cela ne choque pas.

Mission accomplie malgré tout : j’ai ma robe Marion pour cet été ! Elle est très confortable et se porte en toutes occasions. Je vais finir par une ode à ce tissu que j’apprécie tout particulièrement ! Il donne du caractère à cette robe qui, j’en conviens, fait un peu robe de petite fille. Il est lumineux avec ses pastilles presque fluo sur fond crème et bleu marine. Il me donne tellement envie de retourner au Sénégal…

P1030346

Publicités