Une cousette simplissime

Un article rapide pour ce dimanche placé sous le signe du Doliprane ! 🙂

La saga des livres Simplissime n’a pas pu vous échapper, d’autant plus si vous arpentez le rayon des livres de cuisine. Ces livres permettent de réaliser des recettes simples et savoureuses, « qui en jettent », avec un minimum d’ingrédients basiques. La clé du succès ? Un marketing intelligent : une recette par double-page, la photo de chaque ingrédient nécessaire, 3 ou 4 étapes max pour la réalisation de la recette. Si, au départ, j’étais dubitative, me voici aujourd’hui tout à fait convaincue ! Ces livres ont changé nos  dîners entre amis, nos dîners du quotidien (l’éternelle question « qu’est-ce qu’on mange ce soir ? », c’est fini !) : nous en avons déjà 4 qui trônent dans la bibliothèque !

Mais pourquoi donc vous parler de ces livres de cuisine ?

Parce qu’à Noël, on m’a offert le livre Simplissime Couture. Au départ, j’étais un peu étonnée : ce livre me paraissait uniquement destiné aux couturières débutantes… A force de le feuilleter, j’ai changé d’avis. D’une part, il s’agit d’un recueil de petites cousettes simples, allant de la trousse au tablier, en passant par le poncho, la nappe ou le vide-poche… Bien sûr, on peut trouver plein de patrons de ce type sur Internet… Mais je trouve cela agréable d’avoir une sorte de « Bible » des basiques à coudre. D’autre part, Simplissime Couture est une mine d’idées pour écouler toutes nos petites chutes de tissus, dont on ne veut pas se séparer bien qu’elles nous encombrent ! De plus, on n’a pas toujours le temps, ni l’envie de se lancer dans de grands projets couture : ce livre nous donne quand même l’occasion de coudre des petites choses mignonnes, très rapidement. Enfin, ce livre s’adresse au plus grand nombre : pas forcément besoin d’avoir une machine à coudre pour faire des petites cousettes ! Voici un livre qui devrait faire naître de nouvelles passionnées de couture, non ?

Aujourd’hui, j’avais envie de coudre mais pas trop non plus… Flemme de décalquer un patron, flemme de sortir ma surjeteuse&co. Alors j’ai naturellement ouvert mon Simplissime Couture. J’ai réalisé des protège-cahiers avec des chutes de tissus : l’un est en tissu fleuri, l’autre en wax ! Une idée parfaite pour personnaliser des cahiers… et crâner un peu au bureau ! 😉 C’est un jeu d’enfants qu’il vous est d’ailleurs possible de réaliser sans machine à coudre.

p1030438

Alors, convaincues ? Prête à coudre de façon… simplisme ?! 😉

 

Publicités

Du DIY pour passer le cap des 30 ans

2016 sera un cap : l’année de mes 30 ans ! Même si je ne deviendrai officiellement trentenaire qu’en Novembre, c’est à peine si j’arrive à y croire. En attendant, je laisse l’honneur à mes copines et copains d’ouvrir le bal des festivités. 😉

Aujourd’hui, je ne présente pas une grosse pièce : juste un projet qui me tenait à coeur. Plutôt que d’envoyer une carte, j’ai choisi d’offrir une petite customisation à une de mes amies, dont les 30 ans ont eu lieu au début du mois de juillet. Il s’agit d’un simple débardeur Monoprix agrémenté d’une broderie réalisée au point de tige. Une grande première néanmoins ! A moi les tutos sur YouTube… Mais surtout les bons conseils de ma Maman, une experte en broderie !

P1030340

J’ai décalqué le message que je voulais écrire puis reporté cela directement sur le tee-shirt au crayon de papier. Et après, à moi la broderie ! Cela ne représente pas une grande difficulté : il faut juste s’armer de patience pour effectuer des points réguliers. J’ai peaufiné ce petit cadeau en customisant une boîte. Oui, j’ai une vraie passion pour les boîtes à recouvrir… J’en profite pour remercier mes petites collègues qui viennent me voir pour me demander si par hasard « cette boîte t’intéresserait » : ce sont mes fournisseurs officiels ! La boîte est simplement recouverte d’un papier rayé issu d’un bloc de papiers à motifs acheté chez TIGER à Milan, de petits stickers trouvés chez HEMA… Et hop le tour est joué !

Voilà, je souhaitais aujourd’hui partager avec vous cette idée simple, rapide à réaliser et bien appréciée par l’intéressée !

Cartes de voeux : cru 2016

Une année ne débute jamais sans la réalisation des cartes de voeux « maison »! Je vous présente aujourd’hui le cru 2016, en plus de quelques unes déjà dévoilées la semaine dernière pour mon premier post de l’année. Je n’ai pas toujours eu une inspiration au top mais suis néanmoins assez satisfaite de l’ensemble !

Cartes en pailles

Carte de voeux fait main

Matériel : Pailles en papier HEMA, autocollant étoile pailletée HEMA, ficelle from Istambul. Les cartes rondes dentelées sont réalisées grâce à une perforatrice grand modèle achetée sur le site Créavea.

Cartes à paillettes

Carte de voeux fait main

Matériel : Bolduc récupéré d’un cadeau de Noël (oui, oui, c’est possible !), masking tape argent pailleté trouvé chez HEMA.

P1030257

Matériel : Ruban argenté acheté chez HEMA, perforatrice « étiquettes » achetée chez Loisirs et Créations.

Carte Sapin

P1030255

Matériel : c’est sur la photo ! En revanche, chaque petit sapin a été coupé et collé un à un.

Cartes festives

Carte de voeux fait main

Cartes pêle-mêle

Carte de voeux fait main

Carte ludique

P1030262

Bonne soirée,

Emballer ses cadeaux de Noël

Assez de faire la queue pour faire faire son paquet cadeau ? Las(se) des papiers kitschs ? Déçu(e) du paquet réalisé avec beaucoup trop de scotch ! La solution est peut-être ici et surtout chez vous !

Nul besoin d’investir dans un équipement démesuré ni d’être une fan de loisirs créatifs : l’essentiel est juste d’avoir quelques idées de récup’ car tout peut servir ou resservir ! A coup sûr, de petites fournitures se nichent chez vous et n’attendent qu’à être recyclées. Fouillez un peu et vous retrouverez certainement la boîte à chaussures vide de votre dernière virée shopping, le coffret de parfum vide que l’on vous a offert à Noël dernier, des sacs en papier vierges de tout logo, de grandes enveloppes blanches ou en kraft, sans oublier le ruban qui ornait le dernier cadeau reçu. A cela s’ajoute quelques accessoires (masking tapes, autocollants etc) trouvés chez HEMA ou ailleurs… Le tour est joué !

D’après moi, la base d’un joli paquet réside dans le choix du papier. Je suis très fervente du papier Kraft car ce dernier est intemporel, simple, chic et s’adresse à tous. Il appelle à de multiples possibilités de customisation, quelque soit l’occasion ! La preuve en image !

LES BOITES CADEAUX

Destinée à offrir une petite cousette en Vichy bleu marine, cette boîte a été intégralement recouverte de papier Kraft. Je me suis servie des chutes de tissus pour faire une bande large, collée aux extrémités du couvercle. L’étiquette « prénom » m’a permis de faire un noeud grossier, un peu flou, pour donner du caractère et du relief à la boîte.P1030198

Voici une version plus « Noëlisée » !  Même principe avec une boîte recouverte de Kraft. Les ornements ont été achetés chez HEMA, à l’exception du ruban gris foncé… Récupéré au bureau ! 😉

P1030234

L’ENVELOPPE CADEAU

C’est la version rapide et simple du paquet cadeau… Idéale pour un 23 décembre ! Voici le paquet dans lequel j’avais offert cette blouse comme cadeau de naissance.

P1030171

Comme je n’avais pas le temps de faire une boîte, j’ai pris une enveloppe en Kraft, pliée ensuite en deux. A l’aide d’une perforatrice, j’ai fait deux trous permettant de faire passer un ruban – qui n’est autre qu’une chute de tissu assortie à la blouse – pour faire un noeud !

PETITS ET GRANDS CADEAUX

Il y a les cadeaux qu’on ne sait jamais trop comment emballer car le format est atypique : trop petit ou biscornu, on commence à avoir quelques sueurs froides devant l’ampleur de la tâche.

La petite astuce, c’est d’envelopper le cadeau dans une forme évocatrice. C’est ce que j’ai fait pour un rouge à lèvres : plutôt que de faire un tout petit paquet, j’ai découpé deux sapins et les ai ensuite agraphés ensemble. Pour apporter un peu de couleur, j’ai collé quelques autocollants achetés chez HEMA.

P1030237

L’autre paquet, à côté du sapin, est une petite boîte basique. Pour fixer le papier, j’ai simplement collée une longue bande de masking tape argenté très quali (trouvé chez HEMA). Pour plus de fantaisie, j’ai ajouté quelques tampons en forme d’étoile.

Pour le livre ci-dessous, je me suis amusée à faire une bande de tampons « élan » ou « renne » (comme vous préférez !), entourée de masking tape.

P1030229

Et puis il y a les cadeaux qui restent définitivement problématiques ! Avouons-le : vive la pochette cadeau dans ce cas ! Pour dépasser cette épreuve, je vous suggère de prendre un sac en pap. C’est ce que j’ai fait ci-dessous. Je vous l’accorde, ce n’est pas le plus beau sac… J’ai découpé quelques bouts de masking tape argenté pour le rendre plus festif !

P1030239

Bon, c’est la dernière ligne droite avant Noël : bonne préparation à vous !

La combinaison enfin révélée !

L’idée de coudre une combinaison me trottait dans la tête depuis quelques temps déjà. L’envie, je l’avais. Le patron, je l’avais. Le tissu, je l’avais. Il ne me manquait plus que l’occasion. Et je l’ai eue : le mariage d’amis.

Je me suis donc lancée, plus motivée que jamais dans la réalisation de cette « grosse cousette ». Si l’ampleur du projet m’effrayait un peu au départ, j’étais néanmoins rassurée à l’idée de le réaliser avec le livre Dressing Chic (de C.Bijasson, P.de Saint-Lager, C.de Châtillon, Collection Mes Carnets de Couture, Ed. Hachette Loisirs). Ce livre (mon premier livre de couture !) est parfait pour les débutantes grâce aux schémas et aux explications très claires. Le modèle de combinaison proposé me plaisait bien : le petit volant, la taille « élastiquée »… Des petits détails appréciables ! Mon choix de tissu s’est arrêté quant à lui sur un crêpe de polyester bleu électrique très qualitatif, trouvé aux Coupons St Pierre : je voulais un tissu au tombé fluide mais avec de la tenue.

Tout s’est bien passé dans l’assemblage des différentes pièces. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas posée 20 000 questions au moment de piquer ensemble deux morceaux de tissus ! C’est aussi pour cela que j’ai souhaité apporter ma petite touche personnelle au modèle. Avoir quelque chose qui nous ressemble vraiment : c’est bien là l’intérêt de coudre ses propres vêtements, n’est-ce pas ?

En effet, je n’aime pas les bustiers, qui ne sont pas, d’autant plus, très saillants sur mes épaules de nageuse. Petite précision importante : je ne suis pas championne de natation ! 😉 Ni une, ni deux, j’ai donc ajouté deux bretelles un peu larges pour « habiller » l’ensemble. Petite astuce : comme cette combi n’a pas de fermeture éclair, j’ai cousu une boutonnière sur chacune des bretelles pour bien les fixer et surtout éviter les contorsions dans tous les sens au moment de l’enfiler ! Oui, le beau doit toujours être pratique !

Ensuite, il y a eu l’essayage, le dernier avant de faire l’ourlet. Plutôt satisfaite de l’ensemble, j’ai cependant senti qu’il fallait arranger le bas de la combi : avec le tissu choisi, le tombé était trop « lourd ». Mama Mia, j’avais l’impression de faire partie du groupe ABBA à cause de la coupe droite des jambes ! 😉 Avant de tout couper et de faire un carnage, j’ai demandé des avis qui m’ont confortée dans mon idée ! J’ai d’abord réduit la largeur chaque côté de 1 cm pour aller sur une forme légèrement plus carotte. D’ailleurs, j’aurais pu la réduire un peu plus car le jour J, je la trouvais encore un peu large au niveau des genoux. Ensuite, j’ai coupé le bas d’au moins 15 cm pour avoir une coupe 7/8ème. Enfin, j’en profite pour remercier ma maman qui m’a aidé à reprendre l’ourlet du volant : ce fut la seule partie un peu galère…

Satisfaite du résultat. J’espère que vous ne me considérerez pas comme prétentieuse en avouant cela. C’est ma petite fierté parmi mes cousettes de l’été car j’ai su m’approprier le modèle de base et le personnaliser. Pour l’agrémenter, j’ai ajouté une petite ceinture dorée, achetée chez H&M. Je vous laisse découvrir… D’autres photos sont disponibles sur Instagram. Je vous recommande d’autant ce modèle qu’il est facile à réaliser et confortable à porter !!

IMG_0357

IMG_0355

Les soldes, ce petit moment de folie

Aura-t-on encore droit cette année au traditionnel reportage de Jean-Pierre Pernault dédié à la frénésie des soldes ? Images « chocs » à la clé :  des hommes et des femmes qui se ruent dans les magasins, rampant sous le rideau de fer qui se lève.

Ce sont les soldes : ce moment de folie où tout semble permis. La recherche de la bonne affaire qui nous ferait tout faire ? Certainement. Avec une fin qui pourrait ressembler à cela :  « et on dirait que tous nos achats finiraient classés dans trois tiroirs distincts : « utile », « agréable », « superflu » ».

Il y a 2 ans, pendant les soldes d’été, j’ai fait une super affaire… Chez Monop’ : un haut / 6€. A mettre dans le tiroir « superflu ». De nos jours, j’aurais ajouté : #bientropgrand et #jauraisdulessayer.

P1020876

Ce haut, porté au maximum deux fois, a été gardé dans mon armoire jusqu’à ces derniers jours. Je ne l’ai pas donné car je sentais qu’il fallait lui laisser une seconde chance.

Rien de plus facile grâce à mon buste de couture. Je voulais que ce haut devienne plus cintré à la poitrine tout en gardant un tombé fluide. J’ai donc réalisé deux plis jusqu’au milieu du dos et réduit le bas en imitant un faux plissé. Vous avez certainement deviné : j’adore les nœuds sur les vêtements. Je n’ai pu m’empêcher d’en ajouter un ! Cette fois-ci, c’est un nœud plat. Et comme on est en plein dans la récup’/ customisation, je l’ai réalisé à partir d’ une chute de ruban donné par une collègue de bureau.

P1020881

P1020882

P1020891

Pour les courageuses qui iront à l’assaut des magasins dès demain matin, il me reste à vous souhaiter bon courage ! Et n’hésitez pas à faire le plein car cela fait aussi du bien ! Pour les autres, regardez dans votre armoire : il y a certainement quelque chose à customiser tout simplement ! 😉

Reprendrez-vous un peu d’ananas en 2015 ?

Je dis « OUI »!

Si vous avez fait un peu de shopping ces derniers temps, vous aurez certainement remarqué que l’ananas ne sera pas seulement l’ingrédient star de vos salades de fruits pour l’été 2015 ! En effet, il risque très fort de se retrouver sur vous ! Il semble être, comme en 2014, le motif à la mode. Voici une petite sélection de vêtements et accessoires que j’ai trouvés plutôt sympathiques :

Diapositive1

Vous l’aurez deviné : l’ananas m’a inspirée. 

J’aurais pu réaliser une petite cousette à l’aide d’un patron et du tissu ananas. Mais en ce moment, mon défi est de faire fondre mon stock de tissu (mission quasi impossible). J’ai préféré la customisation. Objectif :  « broder » directement des ananas sur un tee-shirt. Pour cela, j’ai tout simplement dessiné le fruit sur le tissu, à l’aide d’un feutre « spécial textile ». Cela m’a pris plus de temps que je ne le pensais : si vous voulez vous lancer, il faut un peu de patience…

Voici le résultat : mes petits ananas ! J’espère qu’ils sont reconnaissables ! 😉

P1020866

P1020867

Et vous, allez-vous coudre des vêtements avec motif ananas pour l’été ?